Kyoto : Marché de Nishiki, rencontre improbable avec les Geishas de Gion

On traîne un peu ce matin. Et Glück essaie de trouver un programme qui motive les troupes vu la morosité montante. C’est un casse tête car le lonely planet (et le guide vert un peu moins) sont très mal faits. Un catalogue imbuvable avec des bouts de cartes illisibles.

La ville est peu desservie par les transports en commun. Mais nous trouvons un moyen d’atteindre Karasuma via le train puis le métro

Nous y trouvons une petite librairie avec des livres en anglais et des jeux pour les enfants. Les « LaQ », une sorte de lego local très bien conçus nous a séduit. Et c’est dans le sac. Avantage : léger et peu encombrant 😉

La clinique cardio-vasculaire recrute chez ses voisins. Les mangeurs de pancakes connaîtront déjà le chemin

Et nous voilà à l’entrée du marché de Nishiki

Très sympa, coloré. Long, étroit, et couvert. Commerçants très gentils.

Des épices qui viendront agrémenter nos plats quotidiens

On achète de-ci de-là au gré de nos envies tout en mangeant en se baladant. Des œufs de poulpe sur l’impulsion d’Alex (et ce fut très bon !)

Des beignets de légumes appétissants mais lourds et insipides

Les algues à sushi

Fabrication de biscuits style Jules Destrooper au petit pois ou maïs (vraiment excellent). Un régal pour les yeux et le ventre.

A la sortie du marché, nous atteignons les galeries commerçantes modernes et moins typiques, avec les mêmes enseignes que partout dans le monde

Des petits temples partout

Une machine infernale !!!! Et un vieux Monsieur qui sait parler français… chose rarissime ! Nous aurons donc l’explication. Cette machine est en fait plutôt sympathique ; elle sert à fabriquer des cercles qui calibrent les biscuits

Et nous arrivons dans le quartier de Gion

Bonjour !

Il se met à pleuvoir. Victor s’endort.

Promenade dans le parc maruyama. Enfin de vrais enfants et notamment un jeune japonais du même âge que Loïc qui joue avec nos marmailles ! 

 

A la sortie du parc, rencontre imprévue avec deux Geishas. C’est une rencontre rare car elles ne sont plus qu’une centaine au Japon. Malgré la pluie, elles acceptent de prendre la pose avec nous. 

Elles ont été très gentilles avec les enfants 

malgré tout Loïc est effrayé par leur maquillage et nous dira ; « Pourquoi elles sont déguisées et peintes en blanc les dames ? »

L’électricité c’est comme à Pékin

Le quartier traditionnel de Gion avec ses ruelles et ses maisons tout en bois. Ici à shirakawa dori, nous sommes dans le lieu des vénérables ochaya et okiya (maisons de geishas)

Retour à la maison

En video :

 

 

8 réflexions sur « Kyoto : Marché de Nishiki, rencontre improbable avec les Geishas de Gion »

  1. Très agréable ce marché de Nishiki ! l ‘humour ne manque pas non plus … le palais de la gourmandise cotoye la clinique du coeur…😀L’espace est précieux.
    Alex est devenu un petit gastronome ! Bravo! Mais c’est vrai que nous avions gagné la compétition de son gâteau d’anniversaire 😉.
    Exceptés les beignets ,tout est très appétissant.
    Que les geishas fassent peur à Loïc,ça m’étonne!Raconte-moi ça bonhomme!
    Comme tu le dis, c’est surprenant et agréable d’y rencontrer des enfants qui jouent. Au moins vous n’avez pas quitté le Japon sur votre tout 1ère impression 😀 Bon maintenant après l’Australie, la Nouvelle Zélande, il faut songer à préparer les sacs pour la Polynésie. ..😀et c’est bientôt!

    Nous vous embrassons, faisons bisous et câlins aux ours globe-trotteurs

  2. Cécile merci pour toutes ces belles photos gastronomiques pour illustrer les questions que je t’avais posées avant votre départ, me voilà bien renseignée ! le plus étonnant c’est la profusion et la diversité, les modes de cuissons qui doivent être différentes aussi… il semble qu’il n’y ait pas beaucoup de crudités ou de fruits avec tout ça mais c’est très très appétissant

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.