De Bergen à Fredrikstad via les Stavkirke

Nous quittons Bergen tranquillement par les routes montagneuses. Un long trajet nous attend jusque Svene.

Arrêt pique-nique poisson fumé aux cascades de Tvindefossen, découvertes par hasard.

On reprend la route pour s’arrêter à Stalheim au pays des Trolls.

Vassbygdevatnet

Surprise, il y a encore de la neige sur les hauts plateaux. Et les 3 garnements n’ont pas résisté à l’envie d’y jouer.

Chamallow-party…

Nous arrivons au pays des Stavkirke (églises en bois debout)

Nore og Uvdal

Stavkirke Uvdal

Remarquez le postérieur norvégien encadré sur la photo 😉

Nore Stavkirke

Rollag stavkirke

Et enfin nous arrivons près de notre étape à Svene.

On se met à la recherche de notre logement, ce ne fut pas une mince affaire ! On finit désespérés et dans le noir (après avoir fait fausse route vers un squatt glauque) par appeler l’hôte et on trouve tant bien que mal la cabane.
Glück part en repérage et revient à la voiture en disant « tu vas pas le croire, y a pas l’électricité ! ». On sort donc les lampes de poche. Dame Glück s’installe avec les enfants et s’exclame : »tu vas pas le croire, y a pas l’eau ! »

Évidemment ni draps ni serviette, la douche ce sera demain !

On se couche comme on peut et finalement c’est pas si horrible.

La preuve en vidéo son et image sans l’odeur 😉

 

Au matin, nous quittons vite fait les lieux pour aller voir Heddal

Nous avons la chance d’y voir la sortie d’un baptême traditionnel

Nous continuons la route vers la Suède.

Pour rendre les bouchons moins pénibles, les usines de Drammen ont été décorées

Dernier arrêt avant la frontière : Fredrikstad et sa vieille ville.

Trajet J1

Trajet J2

 

Bergen

Après quelques tours et détours grâce à notre GPS de m… nous arrivons à notre appart au centre de Bergen. Sauf que la voiture ne rentre pas dans le parking. Pas grave on essaiera de se garer ailleurs sans se prendre de prune.

Le lendemain petite ballade dans le quartier de Bryggen.

Les touristes affluent de tous côtés : en taxi, en bus, en vélo, à pied

et même en énorme paquebot

Devant l impossibilité de se garer et la file d’attente du funiculaire, on se tourne vers l’option téléphérique.

 

Legoglück se prépare à une petite rando sur les montagnes dominant la ville de Bergen. Il est accompagné de Spiderloïc, Batalex, Supervictor, Cécilegoland, et Darkglück.

Avec une balise dans le sac, on n’est jamais trop prudent…

 

Et au retour à la voiture, on a la mauvaise surprise de trouver le papillon tant redouté… et ici ça ne plaisante pas

On termine la journée par le marché au poisson en face de Bryggen. Saumon frais, saumon fumé au cognac et épices, flétan fumé, crevettes fraîches….mmmmm

Le lendemain matin, comme il pleut, on change le programme (puisqu’on avait prévu la piscine). On visite le musée KODE 3 , avec sa belle exposition Munch. C’était un sacré pari avec nos 3 énergumènes.

Finalement les enfants ont apprécié tout comme ce coquin de Legoglück

On retrouve Rachid, Fatima Zohra et leurs enfants  au restaurant Pingvinen spécialisé dans la cuisine typique norvégienne. On est vraiment contents de les revoir – presque par hasard – car on s’était ratés à Legoland.

 

Puis on va boire un café tous ensemble et on se ballade au milieu des bulles géantes pour le plus grand plaisir des enfants

Nous prenons le funiculaire tous ensemble

Partie de foot improvisée avec les jeunes norvégiens

Trampoline

Nous quittons Rachid et sa petite famille à leur camping car.

Puis nous retournons au marché au poisson car on ne s’en lasse pas !

Les crabes géants impressionnent Loïc mais ils finiront quand-même dans son petit ventre 😉

Et sur le chemin de l’appartement Legoglück n’en finit pas les coquineries

 

Trajet Oslo-Bergen par la côte

Nous atterrissons à Oslo très tard. Et arrivons chez Nils, qui nous accueille avec le sourire bien qu’il soit 2h du matin (on l’avait quand même prévenu avant).

Il est étudiant et vit à Oslo avec ses parents français. Visiblement ils sont absents et il gère à partir de l’appartement d’à côté. Nous dormons au milieu de toutes leurs affaires « en l’état ».

Ici on n’hésite pas à afficher ses opinions

Direction Kristiansand…
Route saturée. Tunnels, radars, et péages se succèdent sans fin. Paysage de forêts vallonnées mais monotones. On n’avance pas ! On se ferait presque doubler par les skieurs sur roulettes

On décide donc de faire une pause déjeuner à Larvik.

C’est la fête du « slipp » ici, une fois

7 heures pour parcourir le trajet Oslo à Kristiansand sans compter les pauses !!!
Arrivée à 19h, maison fermée. Personne ni sur place ni au téléphone. Même après une heure d’attente. Alors on part épuisés par la route. Obligés de manger au Mc do (qui ressemble à une banque) et résolus à dormir dans la voiture. Pas Glop !

La ville est froide et peu accueillante pour une station balnéaire en été. Finalement la proprio nous appelle pour dire qu’elle sera là à 21h30. Ouf!
Enfin on va pouvoir dormir ! Ceci dit ce fut spartiate ce logement.

Mais les enfants ont adoré le jardin le lendemain matin. 

Faux départ ! Car après 20 km de route : coup de fil de la proprio ; on a oublié la trousse de toilette. Demi-tour vers sa maison.

Plan B vu l’heure. On reste manger à Kristiansand à un camion bar Snadderkiosken  que Cécile nous a dégoté.  Kjottkaker, une spécialité locale, boulettes de viandes avec airelles, purée de pois, et patate. Top.

Incroyable même ici sur la plage il y a des palmiers  😀

En route cette fois pour de bon, direction Stavanger via une superbe route cotière.

C’est dur le métier de copilote…

Sogndalstrand et ses villas d’artistes.

Arrivée à Stavanger dans une vieille ferme en bois de 1923 « partiellement » rénovée, au milieu des vaches et moutons. Accueil chaleureux de Einar qui habite dans la maison d’à côté avec sa femme. L’étage est vraiment délabré mais le reste sympa.

Nous repartons direction Bergen avec 2 mini trajets en ferry

Glacier de Folgefonna au loin

La Volvo est contente sur le ferry et son alarme se déclenche à chaque secousse !!!!

 

Tromsø suite

Après le musée des sciences, direction le téléphérique jusqu’au point de vue à 500 m au dessus de la ville et de son fjord.

 

Petite marche jusqu’à la neige… et là ça va barder 😉

 

 

 

Notre hôte Greger est venu passer la soirée avec nous. Il nous a ramené une bonne bouteille de Bordeaux Haut Médoc dégustée avec un poulet ratatouille (une découverte pour lui) made in Dame Glück. Nous avons parlé de sa région qu’il aime tant. Du soleil de minuit. Des aurores boréales hivernales. Des enfants (il en a 5) avec tellement de bienveillance. De sa passion pour les belles motos (Harley Davidson) et les moto-neiges. De la maison qu’il construit de ses propres mains. Du mode de vie en Norvège.

Ce fût une très belle rencontre pour nous. Les voyages réservent parfois des instants privilégiés comme celui-ci.
Nous éspérons pouvoir revenir pour les aurores boréales et goûter ses spécialités culinaires 😉

Le lendemain (le 16), sur ses conseils nous partons explorer la région.
Direction Sommarøy

Pendant qu’on pique-nique bien couverts des Norvégiens se jettent dans l’eau à 8°c !!! Mais ils n’y sont pas restés longtemps.

Legoglücks au bout du Monde

Ersfjordbotn

Sur la route rencontre insolite

 

 

 

Une petite bière locale avant de redécoller vers Oslo

 

 

Tromsø 400 km au Nord du Cercle Polaire… les jours sans fin

Arrivée dans la soirée au dessus des fjords et des sommets enneigés de Tromsø

Greger, notre hôte nous fait un super accueil.
En arrivant, il nous conduit même en voiture au supermarché pour qu’on puisse cuisiner un bon repas aux enfants malgré l’heure tardive.

Au réveil, Victor regarde son livre sur les Moumines.

Puis Alex explore le port sous bonne escorte…

…car le Ragnarök nous menace !

La journée passe et il est temps d’aller admirer le soleil de minuit avec un magnifique concert dans la Cathédrale Arctique, la plus septentrionale d’Europe.

Minuit au soleil en vidéo avec un extrait du concert:

 

 

Legoglück prend un bain de soleil de Minuit pendant que les Glücks partent au dodo rideaux fermés 😉

Le lendemain 15 juillet :

Visite du musée des sciences et du planetarium.

Incroyable, Legoglück est déjà passé par là.

Loïc sculpte de jolis tourbillons:

Les Glücks ont été repérés par les caméras thermiques

Nous avons laissé nos empreintes

Oslo 12 et 13 juillet 2017

Après une bonne nuit de sommeil, nous partons à la découverte d’Oslo

 

L’opéra d’Oslo, un magnifique concept design censé évoquer un glacier flottant… mais pour ça il faut « un peu » d’imagination !!!

 

Le centre d’Oslo est en plein travaux, de hautes tours sont en cours de construction. L’opéra se retrouve du coup cerné par les grues.

 

« She Lies », sculpture de verre et d’acier tournant sur elle-même.

Mr Legoglück veut prendre le train…

Et les Mini Glücks veulent faire du vélo…

Car ce n’est pas simple d’être piéton à Oslo…

Petite pause déjeuner en terrasse :

Legoglück en profite pour faire du toboggan sur Victor qui dort.

La cathédrale, minuscule, a finalement un côté rassurant.

Petit clin d’œil à Mamie

 

Même ici pays riche, il y a des laissés pour compte:

Et des Dames de compagnie :

Épreuve horrible pour Mr Glück : la grande roue… 

Et c’est reparti.

Cap sur le Grand Nord 400 km au delà du cercle polaire : direction Tromsø

 

Ferry Danemark-Norvège 12 juillet 2017

Lever au chant du coq !!!!

Nous quittons tôt la ferme pour une journée de ferry entre Frederikshavn et Oslo.

10 heures de traversée. Il va falloir occuper les 3 loustics !

Dès l’arrivée à bord notre Legoglück inspecte les équipements de sécurité.
On a confiance mais on n’est jamais trop prudent.

Loïc et Victor testent la solidité des hublots de notre cabine au son d’une musique endiablée.

A bord, les activités ne manquent pas.

Loïc vérifie la qualité de toutes lunettes de la boutique tax free.

Dance Floor…

L’Absolut Vodka… a fait des ravages chez certains passagers !

Poursuite de la traversée

Jusqu’au Fjord d’Oslo

 

 

 

Où d’autres aventures nous attendent…

Danemark, 9 au 12 juillet 2017

Notre mascotte Legoglück est prêt à reprendre son envol de Paris à Copenhague

 

Alex préfère s’asseoir face aux 2 heures d’attente du vol Vueling

Arrivé à bon port. Legoglück fonce à bord de sa Volvo

Première soirée au Danemark. Chez Tommy à Kolding. Accueillis par un lion blanc…  

Et par la petite sirène

Première nuit en pays Viking

Puis journée bien remplie à Legoland

 

Permis de chauffards

La preuve en Vidéo

Les Français débarquent sur le circuit de Legoland :

 

Le lendemain après une halte à Aarhus, journée à la ferme à Frederikshavn chez Erik. 

 

 

 

Le départ

Les derniers jours avant le départ ont été bien mouvementés et riches en péripéties
entre les diverses formalités, contre temps, routes bloquées par les planteurs réunionnais, et autres petites surprises, on s’en sort finalement pas trop mal !
mais tout ça n’aurait pas été possible seuls, alors pour votre aide précieuse et votre amitié

Un très grand merci :
A Julie la tueuse, notre marraine de coeur
A Jeremy notre jintekipique
Vous nous avez sauvé de la déroute le jour du départ et comme toujours vous avez été là au bon moment.
A Mathieu, notre Zorghk à nous, qui a subi des séances de cubisme lors de nos déménagements. Tu les résous toujours avec brio.
A Thomas, Pooridge man, notre parrain de coeur, jeune Papa cerné.
A Vincent. Tu t’es déplacé plusieurs fois de l’autre bout de l’île pour nous. Et tu as même subi les foudres de Dame Glück à Scythe.
A Brice, Tonton Blip, toujours prêt à rendre service.
A Louis roi du meeple et du tetris. Tu nous a prêté main forte.
A Raph Kargan, le vil anarch champion de la Réunion de netrunner, tu es un as pour emballer toutes les boites de jeux.
A Mamie, pour avoir occupé nos diablotins pendant que nous gérions cent mille détails.
A Az Eddine, notre Mc Giver, toujours prêt à nous dépanner et à trouver une solution à tout.
A Paul-Henri pour avoir aménagé les planning du Dr Glück dans l’urgence.

Ce deuxième déménagement en un an a été éprouvant mais vous avez répondu présent.
Il aura fallu bosser jusqu’au dernier jour et dire au revoir aux copains, régler les problèmes d’assurance, résilier moultes contrats, organiser les scolarités nomades des enfants, passer nos permis bateau et radiophonie, passer nos niveaux plongée, convaincre les administrations qu’il est possible de ne pas avoir d’adresse fixe pendant un an.
Dire au revoir à notre plage préférée, verser une larme pour nos dernières soirées jeux avec le groupe de krike krake.
Ecouter nos enfants perdus au milieu de la maison vide.
Nous sommes desormais sans domicile fixe !!!!
Maintenant c’est l’heure de décoller…

Première étape : Copenhague Danemark