Derniers jours en Polynésie Française : transit par Tahiti

Vol tranquille de Tikehau vers Tahiti. Même si nous sommes un peu tristes de partir

pour revenir vers Tahiti et ses hauts reliefs

Nous survolons Papeete et son port que nous connaissons bien maintenant

Arrivés à l’aeroport de Papeete, nous avons décidé de louer une voiture pour 2 jours (1 jour et demi en fait). Nous roulons vers la côte ouest de Tahiti. Et nous sommes surpris par la densité urbaine par rapport aux autres îles de Polynésie Française. En 1 mois et demi nous n’avons vécu que dans des villages. Et ici, on le paysage est aussi urbanisé que sur la côte ouest de la Réunion.

Les flamboyants sont désormais en fleurs partout… Noel approche !

Nous avons réservé une nuit dans une maison à Puna’auia, appelée ici « la vallée ». C’est un quartier résidentiel assez  privilégié.

Nous logeons dans la jolie maison de Corinne et Richard, qui nous ont fait un très bon accueil. Corinne est d’origine réunionnaise mais ils vivent ici depuis longtemps.

Nous vivons dans la partie basse de leur maison

d’où nous avons une vue impressionante sur le lagon

Et sur l’île de Moorea

Nous avons accès à la piscine d’où la vue est magnifique également

Sous un soleil auréolé

Nous avons de la chance car l’eau douce est un bien précieux ici 

Nous avons investi dans de nouvelles tongs pour les petits… usure oblige… on en a fait des kilomètres avec !

Switch !

Après une bonne nuit et quelques courses de ravitaillement pour le reste du voyage nous partons faire le tour de Tahiti nui (nui signifie grand, donc la grande île) en voiture.

Vaiava, une des plages les plus fréquentées de Tahiti est tout de même assez calme

Pas de toilettes pour les réré ?

Plus on avance vers le sud plus les habitations sont rares

Nous faisons une halte au Arahurahu

Sous la pluie et le soleil en même temps, ce lieu a un côté magique !

Ce marae est bien préservé et le site est très bien mis en valeur

Nous faisons un dernier stop sur la plage de sable noir de Taharuu

avec ses pécheurs et ses surfeurs

au coucher du soleil… notre dernier en Polynésie Française… ça va nous manquer…

On remonte la côte Est à la nuit tombante. Ici les cascades jumelles dans la pénombre 

Nous mangeons sur le pouce dans la banlieue de Papeete

Puis nous essayons de dormir un peu dans la voiture avant de la rendre à l’aéroport à minuit. Enregistrement  à minuit et demi

Pour embarquer dans l’avion à 2h20

Et décoller vers l’île de Pâques. 5 heures de vol pour 5 heures de décalage horaire. La nuit va être courte !

Tikehau, c’était trop court !!!

Au cours de ce long voyage, nous avons traversé des lieux inattendus. Tikehau en fait partie. C’est au fil des conversations avec François et avec les Polynésiens que l’idée d’y aller a germé. On ne savais pas à quoi s’attendre. Traverser une carte postale couleur pastel pourquoi pas mais quelle sera l’ambiance ? l’atmosphère ? l’odeur ? l’accueil ? quel type de tourisme ?

Tikehau : c’est la nature à l’état pur. Douce oui mais parfois dure aussi. La vie y est plus rude qu’il n’y parait. Le ciel et la mer peuvent être hostiles. L’eau douce y est un bien précieux car il ne pleut pas beaucoup et il faut recueillir l’eau de pluie dans des citernes ou utiliser l’eau saumâtre de la nappe phréatique peu profonde.

Tikehau restera gravé dans notre coeur au plus profond

Une centaine d’habitants sur cet atoll isolé au centre d’un Océan pas toujours pacifique. Il y existe une vraie solidarité entre les gens.

Nous y sommes bien. L’accueil et l’hospitalité y sont spontanés. Vanina a tout fait pour rendre notre séjour agréable.

le bungalow, de fabrication traditionnelle

Nos enfants sont heureux sur ce petit bout de terre

et c’est aussi bien sûr  gràce à Océane et Charles

qui forment un arbre à enfants

Le petit dejeuner est fantastique surtout vu l’isolement de l île: pain, confiture, nutella, fromage, chocolat chaud, café, thé, rien ne manque !

En plus Vanina nous propose de laver notre linge !

Vanina nous fait la cuisine tous les soirs : menus traditionnels dans la salle à manger de sa case avec les autres pensionnaires :. crudités, poisson vanille,  gâteaux maisons, crèmes maison au chocolat , poisson sauce olive, purée d’ aubergine,… Quel cordon bleu !

Océane vient à notre table à chaque repas pour le plus grand plaisir d’Alex et de notre famille; elle nous révèle parfois secrètement à l’avance le dessert du jour 😉

Tamaa maitai et bien sûr … Manuia avec l’incontournable Hinano 🙂

Les parties de cartes s’enchainent pendant les soirées

Après les repas on fait très tôt un gros dodo dans notre bungalow car les journées sont chargées !

Et le soir les enfants sont rincés, bercés par le son des vagues

Le toit est un vrai travail d’artiste

Pendant ce temps nous pouvons admirer les étoiles sans la moindre pollution lumineuse

L’atoll de Tikehau  est un site d’exception pour la plongée. Après maintes hésitations et malgré les doutes et les craintes, dame Glück s’est lancée. Rendez-vous le soir avec Antoinette la prof de plongée. Elle est très douce et très patiente et comprend bien le stress de Dame Glück

Nuit horrible, cauchemars, pas envie d aller plonger

On petit déjeune et finalement c’est le départ, au pire ce sera une matinée sur le bateau

Allez fonce Dame Glück. Tout ira bien ! Tu reverras tes petits

Le bateau passe chercher un couple d’allemands, des plongeurs expérimentés, du coup, Antoinette pourra se consacrer quasi exclusivement à sa plongeuse stressée, top les conditions !

1 ère plongée ok,  pas mal de gros poissons

Pause thé de 1 h sur le bateau, les matelots pêchent, on discute. On change de site, accompagnés par des bancs de dauphins 

puis 2 eme plongée tranquillement, un peu froid à la fin 

Un retour avec le sourire ! Les 2 plongées dans la passe fûrent bonnes

Pendant le temps des plongées sieur Glück a géré les 3 petits coqs Glück accompagnés de la poulette Océane. En fait c’est assez facile sur une plage aussi tranquille infestée de requins à pointe noire eh eh !

Victor et Loïc en canoé et défi  lancé à Alex et Océane qui sont sur leur paddle : le dernier arrivé au bateau à voile est une nouille !

Victor et Loïc : « Allez ! rame plus vite Papa ! Ils vont nous dépasser « 

Sauf que Alex et Océane sont rapidement à la dérive sur leur paddle

Heureusement Sieur Glück est là pour les secourir et les ramener sains et saufs sur la plage !

Casse coco Victor !

L’ambiance à la pension est excellente avec David ( le moniteur de plongée attitré de la pension, qui vient de rentrer de vacances) et Pascal , un suisse grand voyageur hypersympa , plein d’humour et Coca-holique 😀

Nous rencontrons aussi Sandra qui est originaire de Tahiti et qui fabrique des produits à base de Monoi Tahitien exportés partout dans le monde

Antoinette passe remplir le carnet de plongée de Dame Glück, elle est avec son mari et son fils Lucien. On discute un peu avec elle et David

Mais ici on trouve aussi des produits typiquement français !

Toutes les bonnes choses ont une fin et il est l’heure de quitter ce petit bout de monde inoubliable

Un grand mauruuru à toi Vanina !!! Nous posons sur l’UNIQUE rond point de Tikehau 😉 !

Mauruuru à toi Océane. Tu nous as accompagné (presque) partout pendant notre séjour. Et ta bonne humeur et ton entrain nous ont enchanté

Les adieux à la tradition polynésienne : nana !

La vue du hublot de l’avion sur Tikehau est encore époustouflante !

Au revoir le village !

Au revoir le motu au sable rose où nous avons mangé

Au revoir l’île d’Eden

   

Direction Tahiti

En video :

 

Tikehau : le lagon, le motu, l’île aux oiseaux (motu Puarua)

Nous longeons en bateau les magnifiques plages désertes de sable rose

Et nous débarquons sur le motu familial de notre équipage. C’est l’heure de faire trempette

Nous sommes seuls au monde !

Notre équipage nous a préparé un super barbecue de poisson : riz coco, carangue, thon à la tahitienne, crudités. Un vrai festin !

Et hop à nouveau dans l’eau !

Au milieu des requins 😉

Le côté océan du motu

Après la digestion et quelques parties de uno nous naviguons jusqu’à l’île aux oiseaux

Avec son corail aux formes improbables

Ses bénitiers fossilisés dans les anciennes coulées de lave

ses oiseaux  rares…  Jil à l’aide ! on n’a pas trouvé le nom de celui-ci !

ses coraux fossilisés

Regardons les nids sans trop s’approcher pour ne pas déranger

L’équipage est d’une gentillesse ! Et Loïc en profite. Le couple qui nous accompagne est également très bienveillant avec les enfants 

Les coraux sont d’une couleur violette fluo : ça non plus, on n’avait jamais vu !

Les enfants sont heureux

Les oiseaux aussi avec leurs petits !

Certains ont un bec bleu

« j’ai faim !!! »

Jeux de batons !

On repart faire une étape sur les plages de sable rose

Océane et Alex ne veulent plus quitter l’eau !

Mauruuru à notre équipage pour cette belle journée… Mauruuru Tikehau… Mauruuru les habitants de Tikehau !!!

cette journée en vidéo :

 

Tikehau : le lagon, les raies mantas, l’île d’Eden

L’excursion au lagon de Tikehau c’est pour aujourd’hui et comme dirait le « Néticolas » ça c’est chouette !

En plus Océane nous accompagne (car elle n’a pas école aujourd’hui et sa maman Vanina a donné son accord) !!! Alex est aux anges 😉

C’est pas croyable ! Le couple allergique aux enfants a encore annulé ! Tant mieux pour nous car l’excursion est maintenue et on la fera avec un très gentil couple de retraités origine de champagne. On va les chercher en bateau dans leur pension le  « Royal Tikehau »

Et c’est parti pour la traversée du lagon ! 

Direction l’ancienne ferme perlière abandonnée…

Ferme perlière abandonnée par les Hommes… mais pas par les raies manta!!!! Ici, c’est un spot mondialement connu pour rencontrer cette espèce de raie menacée

Glück, Alex et Océane se mettent à l’eau

on cherche un peu,…

rien…

l’eau est  trouble car il y a un peu de houle et le sable très fin est en suspension

On attend et on tourne… quand enfin… elle fait son apparition… La Raie Manta de nos rêves  !

Un beau specimen

Et elle va même se rapprocher d’Océane et d’Alex pour leur fair un coucou.

Et ça impressionne les enfants !!!

Quand Dame Glück se met à l’eau, la raie est malheureusement un peu loin et en plus le matériel la lâche (tuba qui se désadapte). Elle revient au bateau bredouille et très déçue

Nous poursuivons la navigation direction l’île d’Eden.

Il s’agit en réalité d’un motu appartenant à une communauté un peu particulière, une secte

Nous accostons sur un ponton (une ancienne ferme perlière)

Et nous marchons sur le ponton jusqu’à ce minuscule village, sur un petit motu loin de tout où vivent 3 ou 4 familles d’origine asiatique

C’est en réalité une secte qui vit loin du monde moderne… sur quoi allons nous tomber ? Nous sommes un peu sur nos gardes et nous nous attendons à tout

Jacques, un des membres de cette communauté nous accueille chaleureusement et à aucun moment il n’essaie de nous endoctriner.

Il nous fait la visite. Il nous montre le potager, et c’est impressionnant.

Sur cet îlot coralien très peu fertile, au sol impregné d’eau salée et de sable, là où habituellement ne poussent que des cocotiers, ils ont réussi à produire un vrai jardin potager à grande échelle : des cerises un peu particulières genre cerises japonaises ou brésiliennes mais excellentes…

Très impressionnant. Il nous fait goûter les fruits et en donne aux enfants alors que pour ces cultivateurs la moindre récolte est un travail de longue haleine et un bien précieux. Ils ne vivent que de ça pour se nourrir et pour faire un peu de commerce avec les polynésiens

des citrons verts, des papayes, des potirons…

de la vanille !

des mûres, des choux, salades, herbes aromatiques…

Ils fabriquent leur sel ,ont une porcherie, des ruches et quelques poules

Attention ! Il ne faut pas marcher dans la fosse à purin Alex !!!

Concours de nez de cochon !

Il y a aussi une grande parcelle avec des mûres

et des framboises

Tout est entretenu à la main; leur technique  : ils récupèrent matière organique (cochons, humains) comme engrais, font leur compost avec leurs épluchures et arrosent avec des citernes d’eau de pluie , voire quand il y en a vraiment pas assez, ils ont une petite station de désalinisation

Pas d’endoctrinement. Pas non plus de participation financière réclamée Non. Juste un panneau informatif pour préciser que les produits d’ici sont tous cultivés sans pesticide et sans engrais industriel

La ferme perlière est en cours de ré-habilitation pour préparer la récolte dans un an.

Ici on cuisine les produits de la pêche

Et on a quand même  droit à la modernité, un peu, grâce au commerce avec l’exterieur

Nous quittons cet endroit singulier… pour poursuivre notre découverte du lagon de Tikehau

Au revoir l’île d’Eden… Et nous continuons à explorer le lagon. c’est bientôt l’heure de manger pour nous et nous naviguons le long des plages désertes pour atteindre le motu familial de notre équipage

La raie manta en vidéo :

 

Tikehau : la capitale en vélo !

On va au village en vélo (et oui Vanina nous laisse même des vélos à disposition !). Super balade et découverte pour Cécile et Alex du rétropédalage car ici, pas de freins sur le guidon !

Départ du bungalow sur la plage

Des cocoteraies à perte de vue

Ici les cocos servent aussi de materiau pour faire les clotures !

Une centaine d’habitants à peine. Et quelques maisons abandonnées. La vie peut être parfois rude ici. Plus qu’on ne le croit

On se trouve un petit snack très sympa, Ohina (et non China comme on l’a craint au départ) où on se régale d’un steak frites bière, une fois !

Guignols père et fils ainé

Sur la route du retour, dépannage du vélo d’Alex dont la chaîne a sauté. Heureusement avec cette énorme parabole on a capté la bonne chaîne 😉

Pause dans le snack de l’aeroport- et comme dirait Loic :  pas l’arrêt- au port !!- pour boire un bon soda fluo local !

L’abri de survie en cas de cyclone ! les habitants ont été marqués par le souvenir d un énorme cyclone qui avait détruit quasiment entièrement l’ancien village de Tikehau (que l ‘on peut apercevoir de la mer mais ou on ne peut pas se rendre)

Par contre pas  de possibilité d’abri pour les tsunamis sur cette île au ras de l’eau

L’OPT ou les PTT ?

En fin d’après-midi rebelotte !!! Glück emmène Victor en vélo vers le motu voisin. Il faut longer la piste de l’aéroport car traverser c’est Tabu !

Puis laisser le vélo au bord de l’eau et traverser les pieds dans l’eau le bras de mer jusqu’à ces dames qui ramassent des coquillages

C’est un travail pénible et physique mais cette dame nous explique avec le sourire qu’elle fait ça pour gagner un peu d’argent.
Ici comme partout en polynésie française, il existe très peu d’aide sociale

Nous explorons à pied le motu voisin pour aller voir le côté océan. Et ça fait mal aux pieds car le sol est en basalte et en corail !

Ce palmier incroyable pousse sur cette roche aride et déchiquetée en milieu salin !

Le paysage est complétement différent ici par rapport au côté lagon

En video :

Tikehau : survol du lagon et arrivée chez Vanina

Nous changeons d’atoll

On aperçoit au loin Mataiva

Vol splendide direction l’atoll de Tikehau

On aperçoit le motu principal où nous allons aterrir et loger : Tuherahera

Le lagon est d’un bleu unique

Avec ses innombrables motu

Le motu principal : on y est presque !

On longe le côté océan

Et nous voilà sur le tarmac

Un aéroport à taille humaine

Super accueil de Vanina qui nous offre des colliers de fleur

Nous mettons les sacs dans son pick-up

Quelques centaines de mètres et nous voici arrivés chez elle : la pension Hotu

Notre bungalow est sur la plage au bord du lagon dans une immense palmeraie avec en prime un grand parc ! Et il n’y a que quelques bungalows pour tout cet espace !!!! Un lieu très intime

Océane la fille de Vanina, 9 ans, vient nous dire bonjour et sympathise tout de suite avec Alex. Elle est très joyeuse et douce. Elle nous montre sa plage.

Océane et Alex vont très vite devenir inséparables. Et Océane passera beaucoup de temps avec notre famille pendant le séjour pour notre plus grand plaisir.

Le lendemain, lever tôt et prêts pour notre excursion au lagon. Et là, mauvaise surprise,la sortie est annulée faute de participants (annulation de dernière minute d’un couple de touristes allergiques aux enfants… et si ça existe !) , pfff .

Tant pis, le site est magnifique chez Vanina et il y a plein de choses à faire on ne va pas se laisser abattre pour si peu!

Les canoës et les paddles sont à notre disposition et le pirate « bouffe-pif » va capturer Lolo sur son navire

Un homme à la mer !

Qu’en penses-tu Bernard ?

Charles le grand frère d Océane vient rejoindre les 2 grands dans l eau

Aux heures chaudes les enfants cherchent l’ombre sous les vacoas mais pas question de rester inactifs : escalade !

Charles  excelle dans ce domaine !

On joue aussi au Uno avec Océane

A Tarzan avec les cordes 

Et Victor est insaisissable comme d’habitude !

Petite séance d’équilibre…

mais visiblement, ce n’est pas encore très au point !

Alex va apprendre à faire du paddle

Papa Glück peut enfin buller un peu !

Pendant que Dame Glück part sauver son grand fiston  à la dérive !

Océane est rentrée euphorique car pas d’école pour elle demain  !!!! De notre côté, nous avons prévu une sortie en mer mais le problème est vite résolu : nous l’emmènerons !

Alex et Océane s’exercent à l’ouverture de noix de coco, avec un petit coup de pouce de Samy pour finaliser. (Samy travaille ici pour aider Vanina. Il est très calme et gentil, toujours disponible quand on a besoin de lui )

Parties de Catane avec Océane et Charles

Demain  exploration  du lagon en espérant que cette fois ce ne sera pas annulé !

En vidéo :

 

 

 

 

 

Rangiroa : le lagon bleu et ses requins

Aujourd’hui, nous partons à la découverte du « lagon bleu », un lieu très particulier, véritable lagon dans le lagon !

Nous sommes peu nombreux sur le bateau et parmi nos compagnons de voyage, un adorable couple d’italiens de Turin : Eleonora et Alessandro !
Le courant passe immédiatement très bien et ce sera une excellente journée avec eux à profiter et à  parler voyages, enfants , boulot…

Eleonora parle extrêmement bien français et nous dit à quel point elle trouve ça chouette de voyager avec des enfants

Et on confirme: voyager en famille c’est une  belle expérience ; on fait les choses différemment , parfois ça se dispute (mais à la maison aussi alors … 😀 ) mais surtout on partage une aventure unique

Une bonne heure de bateau et ça tape « un peu « ; enfin, ce n’est rien par rapport à ce que ce sera au retour…

Rangiroa est le 2e plus grand atoll du monde et le lagon est énorme

Les requins (à pointes noires ) s’approchent…

des couleurs improbables tant elles sont magnifiques !

Allez, à l’eau ! Et au milieu des requins

Alex s’exerce au grimper de cocotier, le record du monde est detenu par un habitant des îles Cook : 8m en 5,62 sec… ah oui, quand même !!!!

On passe la journée à barboter, relier les îlots à la nage, faire du snorkeling…

le tout au milieu des requins !

Tiens , une mouette punk… la Sterne Huppée

 

 

Barbotage en charmante compagnie 🙂 ….

Même pas peur les fistons !

les mouettes non plus d’ailleurs …

Piscine à requins ?

Alex a laissé tomber le grimper de cocotier pour l’acrobatie sur cocotier !

Sous l’eau aussi ….ils sont là !

 

Le repas est en cours de préparation

hmmm, des carangues grillées !

Et on se régale en musique

 

 

 

 

Cet oiseau là… on n’a pas trouvé son nom ?!

Quelques photos  tous ensemble avant de remonter sur le bateau. Aujourd’hui à nouveau nous avons fait une très très belle rencontre !

Et on espère bien recroiser Eleonora et Aessandro un jour prochain  , voyageant eux aussi avec une petite tribu 😉

Sur le retour, petit arrêt en mer pour nager avec les requins ; oups , ils sont d’une taille un peu plus conséquente que ceux du bord !

Arrêt snorkeling dérivant dans la passe de Avatoru

Nous repartirons de Rangiroa les yeux et le coeur pleins de beaux souvenirs; prochaine étape Tikehau !

Le corail en forme de cœur

La seul îlot au centre de l’atoll

le Lagon Bleu vu du ciel

Nous quittons l’atoll de Rangiroa… direction un autre atoll…

En vidéo : Des requins partout !!!!!

 

 

 

Rangiroa : plongée à la passe de Tiputa et les caves en vélo

Rangiroa est un lieu réputé et mythique pour la plongée sous-marine. Thomas a un club super sympa et est d’un très grand professionnalisme.

Ce matin, pendant qu’à la maison Alex fait ses devoirs et les petits jouent, c’est plongée pour Glück

Nous partons du lagon et remontons en bateau la passe de Tiputa à contre courant

Dans la passe, ça commence fort !

Mise à l’eau dans le grand bleu en face de l’ancien phare en longeant le platier. Nous sommes tout de suite accueillis par les dauphins

Une mère et son petit. Ils sont très joueurs

Des barracudas

Des poissons papillons

ça bulle Glück ? Nous dérivons dans la passe poussés par les courants

Une énorme raie léopard

Mais aussi des bancs de thons, de poissons chirurgiens, de poissons napoléons, des requins à pointe noire, des requins à pointe blanche, un requin gris, des mérous,…

C était tellement bien que l’après-midi…. seconde plongée programmée ! Au total : une plongée le matin et une autre en fin d’après-midi

A la sortie de l’eau, les dauphins continuent leur sauts et acrobaties

Bonne reprise de la plongée pour Glück

Retour au bord du lagon sur la plage au milieu des cocotiers. Avec pause thé et café

 

Le midi, sur les -excellents- conseils du Thomas, on se régalera tous ensemble d’une belle entrecôte dans un hôtel situé tout près de notre pension

Et en fin de journée, une belle promenade en vélo pour Victor et Papa Glück !

Le côté Océan

A la découverte de la partie terrestre de l’île après en avoir admiré les fonds sous-marins !

Glück retour au boulot ??? Pas tout de suite…

Des vignes ont été planté sur l’atoll. Avec succés ! C’est une prouesse technologique ! D’autant que la terre et corallienne avec peu d’eau car à la différence des îles sous le vent, ici il ne pleut pas souvent. Et la nappe phréatique est saumâtre. Le recueil de l’eau de pluie est fondamental

On a soif ! On a soif ! On a soif ! On a soif ! On a soif ! On a soif !

En vidéo :

 

Rangiroa : chez Olga

Vol tranquille de Bora Bora à Rangiroa. Nous quittons les îles sous le vent pour découvrir les Tuamotu

Dès l’avion, on découvre une autre facette de la Polynésie en survolant l’atoll de Rangiroa

En bleu foncé le côté Océan et en bleu turquoise le côté Lagon, plus calme

Les Tuamotu ne ressemblent à rien d’autre au monde ! En tout cas, à rien d’autre de ce que nous connaissons…

On aperçoit de l’avion la petite pension où nous allons séjourner du côté lagon ; pas mal du tout !

L’aéroport est tout petit 😉 c’est pratique

La rue principale… nous sommes au bout du monde

Nous voilà chez Olga

et nous nous installons immédiatement dans notre bungalow, pieds dans le sable

Legoglück s’est fait un copain 😉

Après une première journée pluvieuse (ce qui est exceptionnel aux Tuamotu), le soleil revient. Et vite, il faut aller goûter l’eau !

Il y a un peu de houle aujourd’hui et les enfants adorent

Sans oublier une petite sieste !

Entre jeux de plage, baignades et devoirs, une petite partie de Catane !

Nous sympathisons avec de nouveaux arrivants à la pension : Olivia et JC , qui ont une super philosophie de vie et dont les enfants partageront de bons moments avec les nôtres, Jean-Loup et Sylvia un couple adorable ; c’est une joyeuse bande de copains  (un gang de moustachus 😉 ? ) qui vivent à Fakarava où ils sont moniteurs de plongée-hôtes airbnb, et qui ont vécu ici il y a quelques années ; ils sont régulièrement rejoints par des potes, et on se régalera, après de bonnes journées de plein air, de plongées et de jeux avec  les enfants, à partager quelques bières ensemble et à refaire le monde le soir avec du punch coco et la traditionnelle Hinano, dans des discussions aussi fun qu’agréables !
Nous n’oublierons pas la technique du U sous l’eau Jean-Loup 😀  ainsi que les bons conseils de Franck (bien retenu: la sécurité n’est pas forcément en surface 🙂 ) et surtout  l’excellente ambiance de ces moments partagés.

Bref, de très belles rencontres encore une fois !

 

Au loin se croisent le cargo de ravitaillement et le navire de croisière de luxe…

Une dernière baignade…

Et avant notre départ, une  photo avec la joyeuse équipe s’impose !

De très bons souvenirs avec vous tous ! si vous passez un de ces jours par la Réunion, on sera ravis de vous revoir ; ici ou ailleurs…

En vidéo :

 

Bora Bora chez Juliette, Mathias, Itia, et Kaïli

Ce que nous cherchons pendant ce voyage c’est avant tout faire de belles rencontres.

Bora Bora est une île touristique. Nous avions peur d’être déçus mais nous avons été séduits : par le lagon, et encore plus par les habitants.

Notre sortie dans le lagon a été fabuleuse : requins, raies pastenagues, coraux,… repas fabuleux,… mais surtout équipage extraordinaire !!!

Dormir dans un hôtel de luxe sur un motu aurait été une option. Mais ces  hôtels comme il y en a à l’île Maurice, à Madagascar, aux Whitesundays,…  se ressemblent tous et n’ont pas vraiment d’âme. Nous avons donc comme à notre habitude choisi l’option Airbnb….et c’était une excellente idée

Vivre aux côtés de la famille de Juliette nous a enchanté. Un accueil et une hospitalité hors normes. Depuis que nous sommes en Polynésie, tous nos hôtes sont exceptionnels. Vivre à leur contact est très enrichissant

Les chats de la maison nous ont tout de suite adoptés? au grand bonheur des enfants qui les gâteront

Les repas made in Dame Glück sur la varangue sont un délice

La vue de la varangue sur la montagne  est exceptionnelle qu’il pleuve en torrent ou qu’il fasse beau!

On s’y sent bien

Itia et Kaïli auront passé du temps avec Alex. Parties de Uno

et de Catane

et de Pokémon

Les filles emmènent régulièrement Alex chez elles. Ils partageront beaucoup d’activites, dont la  piscine de chez Juliette et Mathias.

Juliette emmènera même Alex avec les filles au spectacle de danse et à la fête de leur école jusque 22h00; soirée cinéma de plein air. ils s’y régaleront d’une spécialité tahitienne, les brochettes de cœur. Alex revient ravi. Et pourtant il y a eu un orage terrible !!! 

Le séjour fut trop court mais toutes les bonnes choses ont une fin !

Mauruuru Juliette , Mathias et les filles ! on sera ravis de vous revoir ici ou ailleurs si l ‘occasion se présente

Et Alex quitte Bora Bora le cœur gros…

Nous repartons en bateau navette pour l’aéroport. Direction les Tuamotu : l’atoll de Rangiroa

Bora Bora vue du ciel