Rio Secreto

27 mars 2018 : Playa del Carmen. Matinée  tranquille à la chambre pour se reposer un peu.

On a rendez-vous en fin de matinée avec Marie Hélène et Didier à midi. Au programme la visite de Rio Secreto.

Mais au fait c’est quoi Rio Secreto? C’est une surprise nous dit Marie-Hélène.
Après 15 minutes de route on se gare sur un grand parking à l’entrée de la jungle

A l’arrivée, Didier et Marie-Hélène nous expliquent  qu’on va aujourd’hui découvrir ce qu’est un « cenote »

Sauf que le personnel nous informe au moment d’acheter les tickets d’entrée que l’age minimum est de 4 ans (que Victor n’a pas), que c’est une excursion longue (3 heures) et assez physique; on commence à avoir des doutes sur la possibilité de faire la visite tous ensemble 🙁

On discute alors des différentes possibilités, entre autres de se répartir en 2 équipes. Didier est prêt à se sacrifier et rester avec Dame Glück et Victor voire même de garder Victor pour que sa maman puisse faire l’excursion… oui mais c’est dommage. Oh et puis zut…  soyons fous, on se lance !

Et on ne le regrettera pas !

Vamos amigos! On commence par faire 7 km de piste en bus

Maintenant il est temps de changer de tenue. Tout le Matos est fourni: chaussures, combis, gilets, casques, lampes frontales. On n’est pas beaux là?

Certaines plantes sont très urticantes attention !  Il  faut également prendre garde à la faune mais -malheureusement- il ne reste que plus 3 jaguars sur ce territoire.

Nous cheminons dans la jungle. Nous voyons un arbre à chewing-gum (chikle bouche mastiquer) il porte des cicatrices sur le tronc témoignant d’anciennes récoltes.

Ce terrain dans la jungle appartient à un chasseur Maya qui y a fait une découverte incroyable il y a plusieurs années. Depuis il loue l’accès à Rio Secreto pour que des turistos gringos comme nous puissent voir cette merveille.

C’est génial. Un seul guide pour nous 7. On est loin de la foule et du tourisme de masse!

Notre guide particulier Rodolphe (à droite sur la photo) est français et super. Très cultivé, attentif et gentil avec les enfants

On passe par un rituel avec un maya à qui on dit bonjour (Ma’alob k’iin ou bon soleil) et merci (Dyos Botín) en maya.

Il fait brûler de la résine et nous respirons la fumée pour que ça nous porte chance

Puis on entre dans une grotte par une vaste zone d’effondrement du plateau calcaire sur lequel repose la jungle.

Attention la tête!

Il existe plusieurs puits de lumière. Des racines descendent profondément à travers le sol calcaire pour puiser l’eau… mais quelle eau?

Pour puiser l’eau de cette rivière souterraine bien sûr!

Comme le sol est calcaire, l’eau s’y infiltre peu à  peu pour former des cristaux. Ils peuvent être colorés par les sels métalliques dissous dans la roche (oxydes de fer, cuivre, manganèse, etc.). Nous voyons des stalagmites, des stalagtites, des colonnes. Les enfants sont impressionnés, et nous aussi !

Impossible de s’imaginer lorsqu’on marche dans la forêt qu’un tel trésor se cache sous nos pieds

Les enfants non seulement s’adaptent à ce lieu craint de tous les claustrophobes mais en plus ils adorent!

Ce qui amuse les enfants aussi c’est que l’eau est riche en mini crevettes

Mais de quoi se nourrissent-elles ces crevettes. Ici il n’y a pas grand chose à manger. En fait elles se nourrissent des restes des coquilles et des noyaux de fruits au fond de l’eau, ramenés par les chauves-souris comme celle-ci

Il existe aussi des poissons sans yeux

On chemine déjà depuis plus 500 mètres dans parfois plus 1 m 50 d’eau. L’eau est potable (très pure) mais riche en calcaire (cristaux en suspension). On en goûte un peu. C est pas terrible, mais pas mauvais non plus !

Rodolphe nous explique que la rivière circule dans un labyrinthe de galeries souterraines. Et que la zone visitable ne représente qu’une toute petite partie de ce labyrinthe : Sur une carte la grotte a la forme d’un homme au bras droit levé. En pratique actuellement on visite la partie qui va du cœur au nombril soit 1 km et 3% du réseau. La rivière souterraine chemine sur plus de 300 km!!!!  ce qui en fait un des plus longs réseau du monde. Seulement 10% est ouvert au public par 3 voies différentes pour préserver l’écosystème des 90% restants.

Didier et Marie-Hélène les inséparables!

Lorsqu’on met nos mains dans l’eau, on y dépose notre sébum cutané et les cristaux en suspension s’écartent. Ce calcaire cristallin forme parfois des vaguelettes au sol comme du sable par effet de courant marin.

Tous ces cristaux donnent des structures qui laissent passer la lumière quand on les éclaire à la lampe torche. Sauf certaines zones du plafond formées de corail (squelette calcaire non cristallin) qui elles ne laissent pas passer la lumière.

Magnifiques stalactites, stalagmites, etc… et autres horizontales par effet d’imbibition.

Du bacon et du pop corn selon Lolo qui a toujours faim. Le pop corn permet de dater les grottes car ce sont des traces d’éclaboussures, et montre les anciens niveaux d’eau.

Extinction de nos lampes et pause de une minute dans le noir complet pour écouter l’eau filtrée tomber à travers la voûte de la grotte.

Et on continue éclairés par le soleil passant par ce puits de lumière

Allez on rallume les lampes!

même Alex n’a plus pied!

La rivière souterraine devient de plus en plus profonde

Et notre Victor tient le coup! C’est vrai que l’eau n’est pas froide mais quand même! chapeau pour un petit Loulou de 3 ans!

On fait un parcours de presque 2 heures sans voir le temps passer !

Didier toujours là pour aider Marie-Hélène sa dulcinée!

On approche de la sortie… en pleine jungle

On revient ensuite en 4×4 

jusqu’au camp de Rio Secreto où un bon repas nous attend

Un buffet de spécialites locales ! Même si il  est 16h45, on ne se fait pas prier car on est affamés !
Et pour l’apéro on goûte le Xtabentún une boisson maya qui est une espèce d’hydromel fabriqué à partir de miel d’abeilles d’ici (qui ne piquent pas). Son nom maya est « Xunán Kab », ce qui signifie « Dame Abeille ». Un autre ingrédient important est le nectar des fleurs de Xtabentun (Turbina corymbosa), fleurs typiques de la région. Le nom de ces fleurs signifie « lianes qui poussent sur la pierre ». L’ingrédient final est l’anis, ce qui rend son odeur et son goût plus doux.

Allez ! Marie-Hélène infatigable nous reconduit en voiture jusque chez Alizée

Aie , un contrôle de police ! on essaie de ne pas se faire remarquer car on est clairement en surnombre dans la voiture !!!! Ici la police ne plaisante pas on est loin de l’insécurité qui existe au Nord du pays. Le Mexique mise tout sur tourisme d’ici à la riviera Maya

On se repose 1 heure à la chambre

Puis Marie-Hélène et Didier avec Alizée ont une nouvelle idée…

Ils nous invitent dans un restau Argentin à parilla. Que Bueno!

Un régal. On fait la connaissance d’Andrea, un ami proche d’Alizée. Il est cubain d’origine italienne. Musicien il vit à Toulouse

Une excellente soirée après une journée pas ordinaire !

Et les garçons se trouvent una pequena chica para jugar !

2 réflexions sur « Rio Secreto »

  1. Ça valait la peine d’affronter les obstacles!😀 Quel reportage riche et passionnant !

    Des photos magnifiques. Alex-lex est dans son élément dès qu’on franchit les portes de l’inconnu. Loïc est courageux aussi seul,Victor s’effraie un peu de ce monde souterrain si surprenant.
    Mais il y aura une petite fille pour jouer à la sortie.
    En tout cas ,bravo et merci pour ce voyage par procuration. 😀

  2. C’était un épisode très différent et c’est chic de retrouver les aventures des Glücks dans ce décor si inattendu !
    J’ai bien aimé les comparaisons gustatives de Lolo, trop drôle, mais finalement plutôt inspirées… qui sait, peut être le prochain Bocuse est en germe dans sa jeune tête !
    par contre il me semble que Victor n’était pas vraiment rassuré, on n’a jamais si bien pu contempler ses prunelles bleu lagon très très grandes ouvertes ! et sur la photo de groupe il a carrément le regard désapprobateur ! trop mignon Victor… mais il n’était pas le seul, je crois que Marie Hélène non plus n’était pas très rassurée, toute cramponnée à son chéri ! 300 kilomètres de ce dédale aquatique ya de quoi paniquer
    Alex tu es un héros, toujours calme et déterminé, et même souriant ce dont je n’aurais sans doute pas été capable…car je fais un peu partie des « claustrophobes »
    C’était un sacrément joli épisode aquatique, mais comment faites vous ? on dirait qu’une horde de paparazzis est toujours à vos trousses pour vous tirer le portrait ! plus photographiés que la duchesse de Sussex !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.