La Ruta Puuc : Kabah la Cité Ciselée

12 avril 2018 : Après une dernière session piscine à l’hôtel, nous quittons Uxmal vers les autres sites archéologiques Mayas de la Ruta Puuc. Nous avons droit à une grande scène de Loïc au moment du départ… il serait bien resté plus longtemps à chahuter dans la piscine le diablotin

On passe à côté de Santa Elena, unique petit village du coin, isolé dans la jungle et vivant principalement de l’agriculture (maïs, haricots, cacahuètes, courges, piments,…)

La vie ici est aussi centrée sur les vestiges archéologiques de la civilisation maya de grande importance comme Uxmal, Kabah, Sayil, Xlapak et Labná, et d’autres sites comme Nohpat, Xcoch et Mulchic qui n’ont pas été restaurés et qui appartiennent tous au style  Puuc

Nous voici dans la zone archéologique de Kabah (la main qui cisèle). Le parking est minuscule; on est loin du tourisme de masse de Chichén Itzá . Le gardien et sa famille vivent dans ces Palapas qui servent également de bureau d’entrée pour les rares touristes de passage comme nous.

On part découvrir le «Codz Poop» (Palais des Masques) et El Palacio

Kabah est le second plus grand site archéologique de la région après Uxmal. Des ruines de temples plutôt bien conservées

En video :

 

La majorité des bâtiments visibles a été construit entre le VIIe et le XIe siècle. Kabah a compté jusqu’à 10 000 habitants et était un important centre administratif, agricole et commercial. Comme beaucoup de cités antiques mayas elle a été mystérieusement abandonnée bien avant l’arrivée des conquistadors espagnols.

On arrive à l’autel des glyphes aux pierres sculptées sur 4 faces

Puuc ce mot Maya signifie collines et correspondant également au style architectural de cette région.

Kabah avec ses 250 masques de Chaac

Les masques de pierre du dieu Chaac (dieu de la pluie « le protecteur des récoltes ») avaient tous un nez crochu. Mais un seul  nez est encore intact

Ici pas de cénotes : pas d’eau dans les sous-sols. D’où l’importance du Dieu de la pluie. Les habitants construisaient donc des citernes souterraines (chultun) et priaient Chaac pour que l’eau tombe du ciel.

Le site est coupé en 2 par la route moderne que l’on traverse pour rejoindre…

Cette arche monumentale (arco monumental) est le point de départ d’un Sacbé antique (route blanche) de 18 km de long et 5 mètres de large mène à Uxmal.

Une grande partie des vestiges de la cité n’a pas encore été restaurée  comme la Grande Pyramide qui est désormais recouverte par la jungle. Nous sommes au pays des pyramides enfouies (les fameuses collines)

Ola el iguana !

Vamos on reprend la voiture et on continue quelques km sur la Ruta Puuc direction Labna

2 réflexions sur « La Ruta Puuc : Kabah la Cité Ciselée »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.