Colonia del Sacramento. Puis en route vers la Pedrera

Après 2 heures de navigation nous voici en Uruguay à Colonia del Sacramento.

A la descente du bateau pas de passage au service d’immigration… curieux …. on n’a pas vu un seul douanier. Tant mieux ?! Pas sûr…

On prend le taxi. En 2 minutes nous arrivons à notre destination. Une collègue de Sol vient nous ouvrir.

On découvre notre petite maison très coquette dans la vieille ville de Colonia et, ô miracle, on a une vraie connexion internet ! on va pouvoir payer notre prune d’Australie 🙁 (300 euros pour un dépassement de vitesse de 3 km/h à Sydney… ça fait mal au c…)

Il est très tard et on a faim. On se dirige à pied vers le centre de la vieille ville. En passant devant Lea, une vieille voiture

On est super bien accueillis dans un restau à grillades malgré l’heure tardive (il est presque 15h00 !)

Enormes pièces de bœuf et frites, bonne bière et coloriages pour les enfants, une excellente adresse !

la chaja, un dessert a tomber par terre !!!!

On se balade un peu en flânant dans les rues du quartier historique et sur la plage

Nos 3 marmailles en profitent pour faire une bataille de sable.. grrrr

L’estuaire Rio de la Plata (fleuve d’argent) est toute proche, ce qui explique la couleur de l’eau contenant de nombreux sédiments charriés par les fleuves

Colonia est une petite ville de 25000 habitant à l’histoire mouvementée depuis le XVIIe : portugaise puis espagnole puis portugaise puis brésilienne puis uruguayenne…

On continue sur le ponton du petit port

Beaucoup d’Argentins viennent y passer des vacances ou juste le week end ; on les comprend . Colonia est à la fois paisible et chaleureuse, une ville ou on se sent bien !

La ville est aussi très propre, coquette, et la plupart des bâtiments coloniaux ont été restaurés . Il en persiste tout de même quelques uns non retapés comme celui-ci, mais ça a un certain charme

La partie historique de la ville figure au patrimoine mondial de l’Unesco

C’est ici que Victor perdra (définitivement) une de ses tongs malgré tous nos efforts à sa  recherche…..

Les habitants sont heureux de vivre ici et l’accueil est excellent

La ville est chouette, elle fait penser aux alentours d’Alenya il y a 30 ans ou aux villages blancs d Espagne: des toits plats servant de terrasses et des murets en tuiles retournées ….

de nombreux petits musées

La vie est calme ici. Pas un bruit à l’heure de la sieste (et il fait très chaud). 

Sol, notre hôte vient nous rendre visite. Elle est très sympa et a bien envie de discuter.

Après une bonne nuit de sommeil 😉 , nous récupérons une voiture de location pour notre périple de la semaine

Nous devons quitter notre petite maison à balcon dans le centre historique

et la ville de Colonia (provisoirement)

on aperçoit au loin un bateau qui part à Buenos Aires ! c’est fumant voire même fumeux…

direction la côte Est pour 400 km de route. Au début c’est tout droit !

Les drapeaux sont partout; les habitants ont l’air fier de leur pays

Notre google map nous envoie sur de jolies routes isolées. C’est tout droit et tout plat. Des champs et des prairies à perte de vue avec peu végétation.

Loïc fait copilote

pendant qu’Alex potasse ses cours du CNED avec sa maman

Nous traversons des villages typiques

Il est déjà tard (15h00) pour faire une halte à la parrillada « la Rueda »à Canelones (on devient accro au boeuf argentin et uruguayen)

Le cuistot dynamique nous accueille et nous sert aussi pour compenser la passivité de la serveuse.

Il est super sympa : à la fois au four et au moulin !

On traverses le joli petit village de Canelones.

Des gauchos ! des gauchos ! des gauchos ! Ben non ? juste des touristes à cheval ( « des pinioufs  » selon les enfants et leur blague préférée …. d’interminables fous rires avec ça ….!)

Google nous a envoyé sur une voie de garage et nous fait perdre une heure.

enfin, en fait de voie de garage, plutôt une voie maritime 😉 ? On se retrouve devant une rivière… infranchissable sans 4×4 !

peut être une solution ?  on trouve un pont de bois en planches ….. pourries et …
infranchissable sans 4×4 !!!!!

On est obligé de faire demi-tour  jusqu’au carrefour en amont (une demi-heure) et prendre plus au Sud direction Rocha puis la Pedrera.

Au total, au lieu de 5 heures on en mettra 8  !

 

 

 

Une réflexion sur « Colonia del Sacramento. Puis en route vers la Pedrera »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.