Des Galápagos à Cuenca en passant par Guayaquil… longue journée de trajet

22 mars 2018 : Galápagos, Puerto Ayora
On se lève pas trop tard car il faut partir pour l’aéroport car aujourd’hui, on quitte les Galápagos. C’est dur pour les enfants.

ça va être une journée marathon : taxi-bateau-bus-avion-bussette pfff !!!

D’abord, 1 heure 30 de taxi pour aller au Nord de Isla Santa Cruz

puis 15 minutes de bateau… pour traverser le canal Itabaca jusqu’à Isla Baltra

Puis 15 minutes de bus jusqu’à l’aéroport de Baltra

puis 2 heures d’attente pour monter dans l’avion, pffff…

Notre destination (provisoire) Guayaquil en Equateur mais on est attendus ce soir à Cuenca au cœur des Andes

Décollage à 11h30 : on s’éloigne d’Isla Baltra, de son aéroport,…

et de Isla Seymour Norte tout au loin

Pendant 1000 km , on survole l’océan Pacifique en direction du Continent Américain

Voici le continent : les zones de cultures sont inondées. On peut dire que nos sommes dans une zone humide. Quel contraste avec les Galápagos!

La ville de Guayaquil bordée par l’énorme fleuve le Rio Guayas avec un immense port

4 millions d’habitants

Des bidonvilles qui s’étendent sur les collines voisines

Guayaquil est aujourd’hui sous la grisaille et la chaleur. Pas sexy cette ville industrielle qui est le cœur économique de l’Equateur


L’avion s’est posé en douceur à côté d’une statue impressionnante en bronze de 30 mètres, hommage aux indiens Huancavilca : Guayas et Quil dont le nom a été donné à la ville.

On change l’heure de nos montres : on perd 1 heure

Pas de formalités de douane 🙂 car c’était un vol domestique

Une vieille Dodge ça vous plait les gars ?

Une fois nos sacs récupérés, on décide se renseigner sur le système bussette (minivan privatisé avec chauffeur) pour se rendre à Cuenca. Pour une famille de 5 comme sous c’est beaucoup plus pratique que le bus classique ou que de louer une voiture.

Allez en route cavallero !

On repasse devant Gayas le Grand chef Puna, qui selon la légende combattit les Incas puis les Espagnols. Le gars aurait tué sa femme Quill pour éviter qu’elle ne soit capturée .

En face, la statue de quelques gars pas du tout pacifiques …..

tout comme les nôtres dans le van 😀

On passe sur l’énorme pont traversant Rio Daule et Rio Guayas

Il est plus de 15h00 et on a faim ! Nuestro Conductor nous propose une pause repas dans les faubourgs est de la ville. Au menu un mix mexicano-americain. Pas très diet tout çà mais on a faim 😉

Comme dans beaucoup de villes d’Amérique latine la voiture est un luxe que peu de gens peuvent se payer , même s’ils en auraient bien besoin ne serait-ce que pour faciliter leur travail.

On quitte progressivement la ville. On s’aperçoit vite que la route est dangereuse et que les gens conduisent comme des fous furieux sans respecter les piétons ni les 2 roues.

D’ailleurs on en voit vite les effets sur les bords de route…

Puis on arrive dans la campagne

Les abribus sont plutôt écolo 😉

Pas la moindre ville pendant 150 km… au début c’est plat avec des plantations à perte de vue : cacao, bananes ….

Avec pleins de petits producteurs venus vendre en bord de route

Quoi il est pas frais mon poisson ?

ça y est : les montagnes font leur apparition !

Puis on atteint la haute montagne : les Andes

Notre chauffard est très pressé : on a le dos cassé par les nids de poule, les bouts de routes effondrés dans le ravin, les centaines de virages en épingle à cheveux…

On franchit le col sous la pluie. La Sierra est dans le brouillard

Agricola sur l’ipad : Glück 1 – Dame Glück 0 —-> c’est rare et ça se fête 😉

Après plus de 4 heures de route, on y arrive enfi à Cuenca à la nuit tombée (19h00)

19h15 : A l’adresse de notre AirBnB : personne…. notre chauffeur est pressé de repartir mais on finit par le convaincre d’attendre un peu. Comme son téléphone portable est déchargé (et que le nôtre est sans carte sim), il négocie gentiment avec le gérant d’une boutique pour qu’il appelle notre logeur.
Notre chauffeur doit ensuite rejoindre sa famille ce soir à Guayaquil. Il repart donc refaire les 4 heures de trajet dans l’autre sens et de nuit !

La femme de Thomas, notre hôte, arrive finalement assez vite pour nous installer dans l’appartement. C’est super, plein centre, magnifique vue sur la cathédrale 

Dame Glück va faire les provisions rapido en bas (on est dans la rue principale) pendant que les diablotins se détendent après cette longue longue journée de trajet depuis les Galapagos

En video :

4 réflexions sur « Des Galápagos à Cuenca en passant par Guayaquil… longue journée de trajet »

  1. Pas de tout repos ce passage des Galapagos à l’Equateur…!😀

    Les moyens de transport et l’ėtat des routes surtout sont effrayants.
    Mais comme rien n’arrête notre petite tribu : Bamos !😀
    Et ça le vaut bien!
    Les paysages des Andes sont superbes. On ne dira rien de la partie d’Agricola…😀
    Bisous, câlins à nos petites bobines

  2. C’est une sacrée organisation ce blog, comment vous arrivez à vous y retrouver entre les magnifiques photos et les tout aussi magnifiques souvenirs, il y en a tellement tous ces trajets dans des endroits légendaires ! J’aime beaucoup les montagnes des Andes avec la brume qui flotte dans tous les creux et rien que ce nom étrange génère des tas de rêves… et puis… la mention Agricola sur l’ipad : Glück 1 – Dame Glück 0 —-> c’est rare et ça se fête 😂 ça m’a ramené sur terre ah !ah ! ainsi que les trois petits lardons blottis sur la couverture à carreaux au milieu des coussins moelleux, trop mignon !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.