Cuenca : autour du Parque Calderón

23 mars 2018 : Après notre long périple d’hier, on passe une bonne nuit à 2500 mètres d’altitude dans notre appartement au cœur de la superbe ville de Cuenca ou plutôt Santa Ana de los Cuatro Ríos de Cuenca  de son vrai nom 🙂

Du salon, on a une superbe vue sur la Plaza Calderón et la Cathédrale. Pas mal pour un petit-dej …

Cuenca et ses 300000 habitants, nichée au coeur des Andes, dans la Sierra du Sud à 2530 m d’altitude

Après Quito, c’est la plus importante et la plus belle cité coloniale du pays

 

On descend à la découverte de notre rue (Calle Gran Colombia ) où les bâtiments sont magnifiques!!! L’Équateur est décidément un pays étonnant, d’une très grande diversité et dont chaque aspect nous a séduits

On a un colis à poster mais pas de bol, la poste est fermée. On se dirige donc vers la Iglesia de San Alfonso. Car à Cuenca, chaque recoin cache un trésor : église, sanctuaire, musée, petite place coquette…

Comme à Quito, on s’aperçoit que la population est jeune

Ce bâtiment nous intrigue : et si on allait voir ça de plus près ?

Un garde est posté à l’entrée mais on peut y renter librement. L’intérieur est fastueux…
avec une exposition de peinture. On dirait un musée. On continue à explorer…

vers un escalier plutôt sympa !!! On décide de monter mais une voix nous interpelle : « Ola esta prohibido quedarse aquí, no está abierto al público » en gros on n’a pas le droit de venir ici. On s’excuse platement

et on ressort…
En fait on était à la alcaldía de Cuenca (la mairie)

On se dirige ensuite la plaza Calderon

nous y voila

D’un côté la Vieille Cathédrale (Catedral vieja de Cuenca renommée El Sagrario). Elle a été construite au XVIe siècle, année de la fondation de la ville, avec les pierres de l’ancienne cité Inca de Tomebamba (Vallée du Soleil). Pour notre astronome en herbe d’Alex , ses tours servirent de point de triangulation pour mesurer la rotondité de la terre. Elle est aujourd’hui déconsacrée et transformée en musée d’art et salle de récitals.

De l’autre côte de la place, la nouvelle Cathédrale (Catedral de la Inmaculada Concepción de Cuenca) construite entre 1885 et 1985

Le centre historique est inscrit au patrimoine culturel mondial par l’Unesco et on comprend sans peine pourquoi ! on pourrait passer des jours a flâner dans cette ville superbe à l’ambiance détendue ….

Les habitants ont l’air heureux comme ici Roméo et ses poulettes

Du centre de la place, on aperçoit les fenêtres de notre appartement ; plutôt bien situé, non 🙂 ?

Et si on visitait la cathédrale ?

Ses coupoles bleues flash sont en travaux

A l’entrée comme dans beaucoup de lieux de culte, des mendiants….

L’intérieur est vraiment splendide

ça donne le tournis à Alex

des vitraux magnifiques

des peintures originales

et une chorale qui teste l’acoustique du lieu

On retourne flâner sur la place à regarder les passants. On se pose sur un banc car Victor s’est endormi d’épuisement.

Beaucoup de femmes qui portent la pollera, une jupe large et colorée qui s’arrête sous le genou avec un bord brodé.
Elles ont aussi un chapeau de paille et les cheveux les tressés.

par contre étonnement très peu d’hommes portent le poncho traditionnel…

Malgré cette ambiance bien agréable, c’est aussi la première fois depuis qu’on est en Amérique latine que quelqu’un nous épie et regarde nos moindres faits et gestes. Ce cavallero est visiblement un indic pour les ladrones (voleurs). Cuenca est un joyau mais on n’y voit pas tant de touristes que ça, donc on ne passe pas inaperçus.

Legoglück nous conseille d’aller un peu plus loin

On contourne la cathédrale en se confondant à la population au milieu du marché artisanal.


Cette abuela porte le paño, un châle à franges tissé selon une technique précolombienne. Si nous n’avions pas eu la contrainte de voyager léger, sûr qu’on en aurait acheté !

On arrive au célèbre mercado de las Flores, sur le parvis de l’Iglesia Carmen de la Asuncion, la Plazoleta del Carmen

Mme Glück est aux anges

Derrière le marché aux fleurs, on aperçoit l’église

C’est El Santuario Mariano del Carmen de la Asunción… tout simplement !!! Elle date de 1682 !!!!

Malheureusement, elle est fermée . Enfin , en théorie … plus exactement elle est fermée au public mais certains groupes ont des autorisations spéciales On se greffe alors discrètement à à un groupe de touristes français rencontrés le matin même et avec qui on avait un peu sympathisé , qui justement la visite ! C’est un groupe d’amis un peu âgés et un des papis nous explique qu’un de ses ancêtres est enterré au cimetière marin de Saint Paul à la Réunion !

Jérôme discute beaucoup avec un équatorien très sympa rencontré dans l’église, qui vit à Bordeaux, et profite de vacances pour faire découvrir son pays natal à un de ses copains. Il nous explique que l’Equateur est un petit pays regroupant une trentaine d’ethnies différentes vivant en symbiose. Toutefois la situation pour la plupart des amérindiens est difficile.

Notre prochaine étape : la Plaza de San Francisco et le marché

Cuenca au cœur des Andes

En video :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.