Muyil : notre première rencontre avec les cités Mayas

31 mars 2018 : 

Marie-Hélène vient nous chercher vers 10h30 pour nous emmener chercher notre voiture de location. On fait nos adieux à Didier

On a rendez-vous avec le loueur de voiture dans un hôtel luxieux de Playacar

Sauf que ça met 3 plombes car la voiture n’est pas prête et les petits commencent à s’impatienter. Heureusement Marie-Hélène reste pour nous aider à gérer l’attente de nos diablotins 😉

ça y est on a la voiture et ça valait le coup d’attendre c’est une xxl

Vamos. Il est temps de quitter Marie-Hélène.
Didier et toi vous allez nous manquer!

Par hasard après quelques centaines de mètres, Glück entre-aperçoit à travers les arbres des ruines Mayas à la sortie de Playacar. On s’arrête pour y jeter un coup d’œil

Nous quittons ensuite Playa del Carmen en direction de Tulum

En une heure d’autoroute nous y sommes

Aux abords immédiats des hôtels de luxe, des quartiers beaucoup plus précaires s’étendent. Parmi les 25 000 habitants, tout le monde ne profite pas du tourisme.

On fait les courses dans un supermarché premier prix.

On arrive à notre petite pension perdue au milieu des habitations précaires

On a l’agréable surprise d’être bien installés. Avec en prime une belle piscine. Nos logeurs sont une famille sympatica qui habite sur place

Cet après-midi on a besoin de buller un peu et ça tombe bien

En video :

 

Après une bonne nuit de sommeil. On part à quelques kilomètre de notre logement visiter la cité de Muyil que nous a conseillé Rodolphe.

En route, on double Albert et Compagnie 🙂

Rapidement la route s’éloigne des habitations pour s’enfoncer dans la jungle. On y va le midi pour éviter les moustiques.

Rodolphe nous avait bien renseigné ; ce site archéologique enfoui dans la forêt n’est pas très connu. Et tant mieux. Quand nous arrivons, le parking est vide et il n’y a personne dans la guitoune à l’entrée. On en déduit que c’est gratuit.

Les enfants sont très excités à l’idée de jouer les explorateurs car le site est enfoui dans la forêt.

Et c’est tout de suite un choc.

Il s’agit entre autre de ruines de cités parmi les plus anciennes d’Amérique Latine (fondées vers  300 av. J.-C. et abandonnées mystérieusement autour de 1500 ap. J-C)

On explore la forêt à la recherche non pas des cités d’or, mais des « cités de pierre » comme le dit Loïc.

Des arbres poussent sur certains bâtiments

Les enfants se régalent

El Palacio Rosa

On arrive ensuite devant une pyramide énorme nommée El Castillo.  Des offrandes y avaient été déposées avec 264 objets d’ornement en pierre verte ou jade et autres bijoux (perles, cache-oreilles, assiettes, boucles d’oreilles, bagues, un couteau en silex et un brûleur d’encens en argile)

 Il est orné de petites pierres plates en forme de protubérances, semblables aux épines du tronc de l’arbre ceiba (arbre sacré du Mayas). Au sommet , une «tour circulaire creuse»

Les ruines de Muyil sont un exemple de l’architecture Peten, comme celles que l’on trouve dans les sites mayas du sud avec leurs pyramides à parois abruptes telles que Tikal au Guatemala.

L’ancien sacbé (route pavée) démarre ici et assurait la communication avec les voies maritimes. Muyil était située le long d’une route commerciale autrefois accessible via une série de canaux. Les produits les plus couramment échangés étaient le jade, l’obsidienne, le chocolat, le miel, les plumes, la gomme à mâcher (chikle) et le sel. On pense que tout au long de son histoire, Muyil avait des liens étroits avec le centre de Coba situé à environ 45 km au nord / nord-ouest.

Le mot Sacbe dérive de deux mots Yucatec Mayas : Sac=Blanc et Be=Route 

On continue plus à l’Est sur le sentier Canan Ha

On fait le petit chemin à pied avec pontons de la réserve biosphère de Sian Ka’an .. jusque la lagune de Muyil

En plein milieu de la forêt, il y a des voies d’eau et celle-ci est particulièrement claire

Des petits plans d eau complètement transparent bordent le chemin , avec de jolis poissons

En video :

 

   

On atteint la reserve Sian Ka’an, un nom qui signifie « Où le ciel est né ». Ce n’est pas la mer mais une lagune!

De la Laguna Muyil il est possible de rejoindre la Laguna Chunyaxché en petits bateaux. Mais aujourd’hui, on préfère flâner et prendre notre temps dans cette superbe réserve archéologique

Victor veut absolument monter sur le mirador situé à sa droite

Allez c’est au tour de Legoglück de faire la vedette 😉

En video :

 

2 réflexions sur « Muyil : notre première rencontre avec les cités Mayas »

  1. Elle nous en apprend des choses notre petite tribu !
    Des photos magnifiques, prises à tour de rôle,ça, c’est chouette 😊
    Les enfants sont vraiment beaux!Un,deux,trois…Soleil! Très bien l’effet!
    Préparez le prochain périple ! 😃

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.