De las Coloradas à Isla Holbox par la piste de la réserve naturelle

Samedi 7 avril 2018 : On quitte Rio Lagartos en longeant la mangrove.  On y verra un serpent sortir de la végétation et traverser la route juste devant nous. Caramba !

On repasse par Las Coloradas. Et les couleurs y sont encore plus belles qu’hier!

C’en est même éblouissant, n’est ce pas Lolo ?

Glück et Raphaël décident d’aller visiter les salines de plus près. Pour ça il faut prendre un guide, c’est le seul moyen d’atteindre les lacs oranges et bleus les plus éloignés. On est ici sur une exploitation privée.

Il faut se protéger du soleil car il cogne dur!

Notre guide nous explique qu’il était pêcheur comme la plupart des habitants du village. Mais peu à peu le tourisme commence à se développer et on comprend qu’un lieu magique comme ici attire les visiteurs. Alors comme beaucoup de pêcheurs locaux,  il change d’activité lors de la haute saison pour mieux gagner sa croûte. On est toutefois très très loin du tourisme de masse. Ici pas de bus Fram mais seulement quelques curieux comme nous.

La couleur rose est dûe au développement d’une micro algue appelée Dunaliella Salina. Elle fait partie des rares organismes pouvant survivre dans de telles conditions de salinité.  Elle réagit au sel et à la chaleur, en créant une protection rose (du carotène).

Après du rose, on voudrait du orange

Notre trésor du jour : la fleur de sel rose

Notre guide prend l’eau du lac salin dans ses mains et nous montre de petits crustacés qui y nagent : leur petit nom Artemia Salina

Comme elles mangent les micro algues et ben elles prennent aussi une couleur  rose ou orange carotte selon les saisons

A gauche je commande du orange–A droite je commande du bleu turquoise

Baltzerenvadrouille et Legoglück adorent

On quitte toutes ces lagunes vertes-émeraude, turquoises, en passant par l’orange, le marron et le rose malabar. Il est temps de rejoindre nos petites familles

Et de reprendre la route (ou plutôt la piste).

car Raphaël grâce à son application « mapsme » nous a trouvé une piste aussi improbable que magnifique (et défoncée) qui longe la côte par les dunes. On avance à 2 à l’heure mais c’est vraiment vraiment beau

Les locaux prennent des bains de boue dans la lagune à l’eau hyper salée. Il paraîtrait qu’elle aurait des propriétés bénéfiques

D’un côté les lagunes
|
De l’autre côté des dunes : l’océan, la barrière de corail et le lagon

Entre les 2  : les dunes et la piste.

Pas une seule habitation à des kilomètres à la ronde. On est au cœur de la réserve naturelle. Un lieu protégé

Plus on avance, plus la piste devient sabloneuse (et tape cul).

Et google ne connaît pas cette piste !!!! Il a du culot Raphael 💪🚗

En bleu sur la carte : l’itinéraire que google nous impose
En blanc : l’itinéraire qu’on utilise… à l’arrache!

On aperçoit au loin une colonie de flamants roses. Alors qu’ils naissent blancs, leur plumage devient rose avec leur alimentation et notamment ces fameux crustacés et les algues contenant des pigments roses.

Les  marais salants abritent de nombreuses espèces d’oiseux mais aussi des crocodiles (que nous ne croiserons pas)

 

En 2 heures de piste et on n’aura croisé que 2 voitures!

On débouche sur un énorme marais salant asséché

Sur le sol c’est du sable ? Ben non !

C’est une croûte de sel !!!! Et si on allait marcher dessus ?

Sauf que c’est du sel mouvant !!! Alex s’y embourbe les tongs

Pour vous faire patienter avant le plat de résistance : une tong goût fromage à la fleur de sel !

Et c’est reparti

Première trace de vie (enfin pas tout à fait) depuis de kilomètres : ce petit cimetière

On arrive au petit village El Cuyo

C’est ici que nous reprenons la route en asphalte jusque Chiquila

Une école au milieu de nulle part

et des maisons de pêcheurs

Encore 2 heures de route (une centaine de kilomètres) et quelques dizaines TOPES (dos d’anes mexicains)

quelques chapelles

 

et beaucoup de marchands de fruits

On arrive à fin d’après midi à l’embarcadère de Chiquilá après avoir grignoté quelques casse croûte

On laisse la voiture dans un parking surveillé car sur l’île d’Holbox il n’y a aucune voiture qui circule

Et donc ici à l’embarcadère (sur le continent) la majorité des riverains a transformé son jardin en parking.

Il est temps de monter en barco

Et c’est parti pour une demi-heure de traversée

 

En video :

 

 

 

Une réflexion sur « De las Coloradas à Isla Holbox par la piste de la réserve naturelle »

  1. On croit rêver dans ce bain de couleurs magnifiques !

    Merci à vous de nous faire découvrir ces merveilles.😋

    Et félicitations au fromager qui nous fournit sa nouvelle gamme de fromages « tong salée » ou « tong à la fleur de sel » as you like it!😺 merci Alex-lex !

    En route sur les dos d’âne de la « piste »😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.