Les dunes de Cabo Polonio

La Pedrera (Uruguay) : après une bonne journée de plage, on prend la voiture en direction des dunes géantes de Cabo Polonio. L’après midi est déjà bien entamé mais ce sera la meilleure heure pour marcher dans les dunes sous cette chaleur.

Nous passons devant les pâtures

ici les moutons paissent au milieu des palmiers

Après 1 heure de route nous voici à l’entrée de Cabo Polonio mais  on est bloqués sur un parking avec un choix pourri : marcher 2 heures en plein soleil ou prendre un bus-bétaillère à touristes assez cher.

Pour une fois, c’est Google Map qui nous trouvera la solution en nous faisant aller à Barra de Valizas, Isla tortuga petit station balnéaire (350 habitants majoritairement des hippies).

On se gare sur un petit parking sabloneux et on arrive sur une immense plage de sable fin face à notre objectif : les immenses dunes de Cabo Polonio sont bien là en ligne de mire !!! Chouette on va aller les escalader !

Sauf qu’il y a une rivière qui nous sépare des dunes. On évalue la distance et la profondeur : difficile avec les petits et nos sacs.

On voit des gens qui tentent la traversée à pied avec leur sacs sur la tête : soudain un des téméraire est emporté par un courant violent !!!! Des gars en barque viennent repêcher l’imprudent.

Que faire ? ça semble fichu… on est très déçus…

Rapidement on s’aperçoit que les pécheurs du village proposent leur service pour faire la navette aller-retour en barque à moteur jusqu’aux dunes. Il est déjà tard. Est-ce possible ?

Le prix annoncé à Glück sera divisé par 4 quand Dame Glück ira payer ! Miracle ??? Dame Glück progresse très vite en espagnol et n’a pas les mêmes arguments que Sieur Glück !

Et nous voici à bord.

A nouveau certains inconscients tentent la traversée à la nage et se retrouvent en détresse et doivent être secourus car il y a un courant très fort même si ce n’est pas large.

Après avoir navigué sur 200 m nous voici au pied des dunes. Les gens au loin au sommet nous paraissent tout petits

Il faut franchir plusieurs dunes pour atteindre la plus haute

Le soleil est déjà bien bas et nos ombres s’allongent….

On se promène sur les dunes, le long d’un chemin de crête .

Nous sommes presque seuls sur dans cet immense étendue désertique de sable de plus de 10 km de long sur 5 de large

Les enfants adorent

Au loin, on aperçoit de gros rochers monolithiques comme posés dans le sable

On n’ira pas jusqu’aux cabanes isolés de Cabo Polonio (village hippie de 70 habitants au milieu des dunes, sans électricité) car c’est un peu loin et il est déjà tard mais on profite bien.

 

On se fait chacun 2 descentes de grosse pente, 

la remontée n’est pas simple surtout avec Victor qui piouille et veut sans arrêt faire demi tour

Nous retournons au pied des dunes pour revenir en barque à la plage de Barra. Et encore des gens qui se font emporter par le courant ! Cette fois c’est encore pire c’est un adulte portant un enfant. Heureusement un gentil gars plonge à leur secours en attendant l’arrivée d’une barque !

 

On rentre en voiture  à La Pedrera. Petit stop au supermarché pour acheter de quoi faire un apéro car on va proposer à Rosina de partager une bière avec nous.

Un peu timide au début, elle se déridera vite: le bon vin et la bonne humeur ambiante aidant , on apprend a se connaitre un peu plus et on passe une excellente soirée, en mélangeant espagnol, français et anglais 😉  .

Merci Rosina pour cette belle hospitalité

4 réflexions sur « Les dunes de Cabo Polonio »

  1. Pour négocier les tarifs…on peut faire confiance à Nénette !😀

    Les moutons sont bien gras, les gigots aussi…pense Lolo!😀
    Un paysage inattendu. Ces dunes, c’est fantastique pour nos 3 ours qui adorent l’acrobatie! pas seulement… les grands redeviennent vite des enfants…😀
    Bravo!

    Nous vous embrassons très fort. Bisous, câlins à nos petites bobines.
    Et en route! Sans traversée à la nage!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.